stylo



Notre principale mission :
maintenir l’attention du lecteur
et son intérêt pour votre texte.
 

 

Du simple courrier au système de gestion de contenu en ligne, notre métier consiste à offrir un service professionnel de correction portant sur l'ensemble des informations écrites, quel qu'en soit le support.

Jusqu’à la création de CorrectMot à la fin de l’année 1999, les services de correction professionnelle étaient réservés aux secteurs de l’édition et de la presse. Les particuliers comme les entreprises devaient miser sur la correction amateur ou sur le collaborateur le plus « doué en orthographe » pour contrôler la qualité de leurs textes. Une succession de tâches récurrentes (impression, correction, relecture, intégration des corrections, validation) condamnait certaines bonnes volontés à des missions improductives et de qualité incertaine.

 

L'œil du correcteur

 

Un correcteur professionnel ne se contente pas d'une parfaite maîtrise des règles qui gouvernent sa langue. Son œil est exercé à des « profondeurs de lecture » qui lui permettent de découpler, puis de recombiner les signes et le sens du texte lu. Nous avons confié à un cabinet spécialisé dans la mesure du mouvement des yeux – eyetracking –, une étude révélant la rigueur et la précision de l’œil du correcteur au travail.
Ne manquez pas de découvrir cette surprenante vidéo de notre étude par eyetracking.

 

La correction : agent de confort

 

La lecture de documents sur écran exige des efforts plus importants qu'une lecture sur support papier (25 % plus lente sur écran). Aussi, chaque faute rencontrée par le lecteur parasite son attention et son intérêt pour le document lu. C'est là un effet cumulé d'inconfort qui met à mal les efforts déployés pour intéresser et fidéliser tout lecteur.

Le respect du code typographique n'échappe pas à cette règle. Le bon usage des espaces, des majuscules, des traits d'union… est souvent inconnu des rédacteurs occasionnels qui prennent part au phénomène d'agrégation des contenus électroniques. Le lecteur final souffre alors de ne pas retrouver à l'écran les règles appliquées dans l'édition sur papier. Certes, lui-même ignore bien souvent l'existence de ce code qu'il côtoie quotidiennement. Pourtant, chaque manquement à cette normalisation de l'écriture contribue à rendre la lecture plus inconfortable.

 

La correction : agent incontournable de l’économie de l’attention

 

La production de documents écrits connaît un développement considérable. Nous nous trouvons chaque jour un peu plus submergés par une masse d'informations vouée à croître sans cesse. Face à cette surabondance, notre attention est une ressource limitée qui peut être facilement détournée. Ainsi, une tournure de phrase bancale, une simple coquille, parasitent notre attention et peuvent nous éloigner des lectures les plus prometteuses. L'économie de l'attention dans laquelle nous sommes entrés donne à la correction professionnelle une nouvelle responsabilité : maintenir l'attention du lecteur et son intérêt pour tout document écrit.